Le S.M. intellectuel est le fascisme des années 80 – l’Avant-garde mange de la merde et aime ça !

26 Août, 2006 par

Le S.M. intellectuel est le fascisme des années 80 – l’Avant-garde mange de la merde et aime ça !

CAMARADES !

Récemment, une certaine confusion, issue de quelques quartiers de revanchards, a frappé l’A.O.A. au sujet du « Chaos », nous forçant (nous qui rejetons toute polémique) à tenir une Session Plénière dédiée aux dénonciations ex cathedra, ignoble comme l’enfer ; nos visages rougeoyant de rhétorique, les postillons jaillissant de nos bouches, les veines de nos cous palpitant de ferveur. Nous devons au moins lever nos étendards porteurs de slogans rageurs & déclarant ce que l’Anarchisme Ontologique n’est pas.

Souvenez-vous qu’il n’y a que dans la physique classique que le Chaos relève de l’entropie, de la chaleur mortelle ou de la destruction. Dans notre physique (la Théorie du Chaos), le Chaos s’identifie avec le Tao, au-delà du Yin – en tant qu’entropie – & du Yang – en tant qu’énergie -, & qui est plus un principe de création continuelle que de quelque néant, qui est un vide dans le sens de potentialité et non une fin. (Le Chaos en tant que « somme de tous les ordres »).

À partir de cette alchimie, nous quintessentialisons une théorie esthétique. L’art chaote peut agir de manière terrifiante, il peut même agir comme un grand guignol, mais il ne peut jamais se permettre de s’engluer dans une putride négativité, dans une thanatose, une schadenfreude (un délice dans la misère des autres), une mélopée sur la memorabilia nazie & les meurtres en série. L’Anarchisme Ontologique ne collecte aucun snuff movie & est ennuyé à mort par les dominatrices qui crachent de la philosophie française (« tout est sans espoir & je le savais avant toi, trou du cul ! »).

Wilhelm Reich fut rendu à moitié fou & tué par les agents de la Plaie Émotionnelle ; peut-être que la moitié de son œuvre dérive d’une simple paranoïa (de la conspiration des OVNI, de son homophobie, & même de sa propre théorie de l’orgasme), MAIS un point sur lequel on peut être d’accord de tout cœur c’est la sexpol : la répression sexuelle nourrit l’obsession de la mort, qui mène à une mauvaise politique. Une grande part de l’art de l’avant-garde est saturée de Rayons Orgones Mortels (ROM). L’Anarchisme Ontologique a pour but de construire des esthétiques briseurs de nuages afin de disperser les miasmes du sado-masochisme cérébral qui passe aujourd’hui pour être branché, super cool & nouveauté à la mode. Les artistes auto-mutilateurs nous frappent par leur banalité & leur stupidité – leur art rend les gens encore plus malheureux. Quel type de merdasse… quel type d’art décérébré est en train de nous cuire à petit feu cette apocalypse ?

Bien sûr, l’avant-garde semble « cool » – & ainsi semblaient l’être les Marinetti & autres Futuristes, ainsi semblaient l’être les Pound & Céline. Comparé à cette sorte d’intelligence nous avons choisi la stupidité, la félicité New Age bucolique, l’inanité – il aurait mieux valu que nous ayons été des ignorants plutôt que des mecs se moquant de la mort. Mais, heureusement, nous n’avons pas à nous creuser la cervelle afin d’atteindre à notre propre marque de satori. Toutes les facultés, tous les sens nous appartiennent en tant que propriété – le cœur & la tête, l’intellect & l’esprit, le corps & l’âme. Notre art n’est pas celui de la mutilation mais de l’excès, de la sur-abondance, de l’étonnement.

Les pourvoyeurs d’illuminations insensées sont les Escadrons de la Mort de l’esthétique contemporaine – & nous sommes « ceux qui avons disparu ». Leur ballet crédule de bric-à-brac du Troisième Reich & les assassinats d’enfants attirent les manipulateurs du Spectacle – la mort semble plus belle à la télé que dans la réalité – & nous, les Chaotes qui prêchons une joie insurrectionnelle, sommes réduits au silence.

Il est inutile de dire que nous rejetons toute censure de l’Église & de l’État – mais « après la Révolution » nous serions très heureux de prendre notre responsabilité individuelle & personnelle afin de brûler toutes les merdes d’art-poubelle des Escadrons de la Mort & de les conduire hors de la ville par bennes à ordures entières (la critique devient action directe dans un contexte anarchiste). Mon espace n’a de place ni pour Jésus & ses seigneurs des mouches, ni pour Charles Manson & ses admirateurs littéraires. Je ne veux d’aucune police mondaine – je ne veux d’aucun « assassin à la hache » cosmique ; d’aucun massacre à la tronçonneuse télévisuel, d’aucune nouvelle poststructuraliste au sujet de la nécrophilie.

Comme les choses vont, l’A.O.A. peut difficilement espérer saboter les mécanismes suffoquant de l’État & de ses circuits fantômes – mais il se pourrait que nous puissions nous retrouver dans la position nous permettant de faire quelque chose quant aux manifestations inférieures de la plaie de la ROM tels les Corpse-Eaters du Lower East Side & des autres merdassiers de l’Art. Nous soutenons les artistes qui utilisent des matériaux terrifiants pour quelque « cause juste » – qui utilisent un matériel amoureux/sexuel aussi choquant ou illégal soit-il – qui utilisent leur rage & dégoût & leur véritable désir à l’auto-réalisation & à la beauté & à l’aventure. Le « Nihilisme Social », oui – mais non le nihilisme mortifère du dégoût gnostique de soi. Même si c’est violent & abrasif, tout ce qui possède un troisième oeil résiduel peut voir les différences entre l’art révolutionnaire pro-vie & l’art réactionnaire pro-mort. La ROM pue & le nez des chaotes peut le sentir – juste comme il peut sentir les parfums de quelque joie spirituelle / sexuelle, même masqués ou cachés par d’autres senteurs sombres. Même la droite radicale, avec toute son horreur pour la chair & les sens, arrive à un moment de perception & d’accroissement de la conscience – mais les Escadrons de la Mort, avec leurs abstractions révolutionnaires, nous offrent autant d’énergie véritablement libertaire que le FBI ou la FDA (1), ou le double baptême baptiste.

Nous vivons dans une société qui fait la publicité de ses marchandises les moins coûteuses par l’utilisation d’images de mort & de mutilation, les projetant directement dans le cerveau reptilien de millions de personnes par le biais de machines à ondes alpha cancérigènes, dispensatrices de réalité – alors que certaines images de la vie sont bannies & punies avec une férocité incroyable. Cela ne demande absolument aucune détermination pour être un Sadique de l’Art, car la mort fallacieuse repose dans l’esthétique centre de notre Paradigme Consensuel. Les « Gauchistes » qui aiment revêtir & jouer le jeu de la « Police & de la Victime », ceux qui vomissent à la vue de photos atroces, ceux qui aiment à penser & à intellectualiser au sujet de l’art & du désespoir prétentieux & du vampirisme plaisant & de la misère des autres – de tels « artistes » ne sont rien d’autre que de la police sans pouvoir (une parfaite définition pour de nombreux « révolutionnaires » également). Nous avons une bombe noire pour ces fascistes esthétiques – elle explose avec du sperme & des pétards, des maquis & de la piraterie, d’étranges hérésies chiites & des fontaines paradisiaques bouillonnantes, des rythmes complexes, des pulsations de vie, sans formes & exquises.

Réveillez-vous ! Respirez ! Sentez le souffle du monde sur votre peau ! Saisissez le moment présent ! Respirez ! Respirez !

(Merci à J. Mander et son Four Arguments for the Abolition of Television ; à Adam Exit ; & au Moorish Cosmopolitan of Williamsburg).

Hakim Bey.  Texte issu des Communiqués de l’Association pour l’Anarchisme Ontologique.  TAZ – communiqué n°5, « Intellectual S/M Is the Fascism of the Eighties-The Avant-Garde Eats Shit and Likes It ». Traduction adaptative chaotique et ontologiquement irréelle par Spartakus FreeMann au Nadir de Libertalia, août 2006 e.v.

Note :

(1) Federal Drug Administration.

René Magritte, L'Invention de la vie, 1928.

Articles liés

Tags

Partagez cet article

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :